fig 1_13_St Marie aux Mines Mongoutte 1

Mourir pour la patrie ?

Hy

Régions-frontières, l’Alsace et la Moselle ont été tout à la fois enjeux et victimes des trois grands conflits meurtriers des XIXème et XXème siècles. Marquée par autant de changements successifs de nationalités entre France et Allemagne, la commémoration des « morts pour la patrie » y constitue un enjeu mémoriel particulier, douloureux et parfois délicat.

Aux côtés des nécropoles nationales érigées à proximité des champs de bataille, les monuments aux morts qui sont élevés au lendemain de la Première Guerre mondiale illustrent ainsi, par la spécificité et la diversité de leur iconographie, cette histoire tourmentée. Comment commémorer le sacrifice pour la patrie alors que la majorité des morts ont combattu pour le camp adverse ? Comment panser ses plaies dans le contexte du retour à la France ? Les thèmes guerriers et la représentation du soldat vainqueur s’effacent au profi t de nombreuses allégories à l’antique, féminines et intemporelles, ou de scènes religieuses.

Fruit d’un regard croisé entre historien et historiens de l’art, l’ouvrage entend faire mieux connaître ce patrimoine si spécifique près d’un siècle après son édification.

L’ouvrage est disponible en librairie ou sur le site de l’éditeur.

Auteurs :

Bernadette Schnitzler, conservateur en chef du Patrimoine, chargée du Musée Archéologique de Strasbourg
Olivier Haegel, Inventaire général du Patrimoine culturel – Alsace
Jean-Noël Grandhomme, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lorraine

Photographes :

Christophe Hamm, Frédéric Harster, Simon Pagès, Inventaire général du Patrimoine culturel  – Alsace, Région Grand Est
Gilles André, Bertrand Drapier; Alain George, Gérard Coing, Inventaire général du Patrimoine culturel – Lorraine, Région Grand Est

Octobre 2016
112 pages
Format 15 x 21 cm
Prix de vente : 10€
ISBN : 9782362191381

Illustrations : cimetière militaire allemand de Montgoutte, Sainte-Marie-aux-Mines et Monument aux Morts de Wintzenbach. Christophe Hamm et Frédéric Harster (c) Région Grand Est – Inventaire général